AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A mon unique amour... [Mon Doux Ares...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Messages : 5
Date d'inscription : 03/04/2011

MessageSujet: A mon unique amour... [Mon Doux Ares...]   Dim 3 Avr - 22:17


    Yeux perdus dans le vague, les cheveux virevoltants aux grès des vents, une déesse contemple l'aurore qui se lève, au loin. L'air doux caresse sa peau nue, cachée par un simple vêtement, aussi léger qu'une pétale de rose. L'odeur des fleurs viens d'ailleurs chatouiller les narines de la demoiselle. Déméter et son enfant, Perséphone, en apothéose avec la déesse de la nature, avaient vraiment créés de belles choses et celle qui régnait sur la beauté ne pouvait qu'aimer les fleurs de ce jardins, aux couleurs douces et chatoyantes.

    La douce Psyché avait dût se pencher sur le cas de la reine des plaisir, car la belle Aphrodite réfléchissait, l'esprit perdu dans ses pensées. A quoi peut bien penser une femme d'une telle prestance ? On se le demande... Peut être à l'amant qui rejoindra sa couche le soir venue ? Ou aux amours anciens ? Peut être songe t elle à Adonis, celui là, même qu'Ares avait tué après s'être changé en sanglier...

    Que neni. Aphrodite songeait à nul autre qu'Ares. Son unique véritable amour, le seul que son cœur avait pris en son sein pour ne plus l'en faire sortir. Celui qui, sans être à ses côtés, pouvait faire naître une douce chaleur dans son bas ventre, uniquement grâce aux souvenirs et aux fantasme.

    Son dieu de la guerre, où était il donc ? Aphrodite ne l'avait point vu depuis une trentaines de levés d'Hélios et s'inquiétait de sa santé. Il était si étonnant qu'une déesse comme elle aime un dieu comme lui... Comment imaginer que l'amour aima la guerre ? Curieux, en effet. Mais il en était ainsi. La belle pouvait gérer les amours d'autrui, mais nullement les siens. Son cœur de déesse se gérait seul.

    Un bruit de pas sortie l'épouse d'héphaïstos de ses pensées, la faisant alors se retourner. C'est ainsi qu'elle le vit, lui. Sa beauté céleste au milieu de ce jardin en fleur. Si beau, si parfait... Et couvert de sang, le corps blessé de ses combats. Etait ce son flux vital, ou celui de ses ennemies ? L'Amour ne le savait pas, mais elle se leva, le dévisageant un instant les larmes aux yeux, avant de se précipiter tout contre lui, entre ses bras...

    Respirer son parfum, le sentir tout près d'elle... ne penser qu'au bonheur du présent, au délice de le retrouver. Il ne fallait pas songer à Hélios, qui pouvait les voir. Mais après les malédictions d'Aphrodite, oserait il encore se dresser contre elle ? La déesse en doutait.

    Une larme coula sur sa joue de divinité amoureuse, traçant un chemin humide au milieux de son fond de teint. Lorsqu'il partait en guerre, la demoiselle avait toujours si peur que Thanatos le lui ravisse... Son cher et tendre... Elle en supporterait jamais de le perdre.

    "- J'ai eu si peur que jamais vous ne me reveniez, Aimé..."


Les hommes sont pour moi ce que le soleil est aux fleurs : essentiels...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

A mon unique amour... [Mon Doux Ares...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres des Oracles :: Corbeille-
Sauter vers: